• Les protagonistes de ce projet d'immersion de récifs artificiels lac de Biscarrosse/Parentis en Born

    A la une du 16/06/15

    Lac de Biscarrosse-Parentis. Une immersion pour créer une zone d'habitat piscicole.

    C’est l’événement sur le Nord des Landes de ce printemps 2015.
    Troisième immersion des récifs ‘arbres’ lac de Parentis/Biscarrosse, une première nationale que l’on doit au fructueux partenariat entre la Fédération départementale des Landes de pêche, l’Association Halieutique des Grands Lacs, Durand Béton et Vermilion .
    Un projet d’envergure où 175 tonnes de tout venant et 4 arbres à béton sont désormais au fond des eaux pour créer des zones d’habitat qui accueilleront moult espèces piscicoles. Président de l’AAPPMA de Biscarrosse, Michel Vincent s’en réjouit.

    Cette immersion de récifs profitera aux utilisateurs et usagers du lac, le budget de l’opération s’élevant à terme à environ 100 000 euros. A Vincent Renard, chargé d’études de la Fédération de Pêche Départementale, de nous avoir rappelé ce qui était possible de faire... ou pas.
    Sachez que ce concept de récifs artificiels en eau douce est assez récent, du moins ici en France, une méthode venue des Etats Unis. Une façon artificielle de recréer ce que la nature fait quand des arbres tombent à l’eau et favorisent ces nouveaux habitats piscicoles. Une ‘plus-value’ pour le chargé de communication de la Fédération, Jérémy Hanin.
    Première étape donc de constitution expérimentale de dix récifs réalisée ce mois de mai avec succès, puis seconde cette fin mai avec 'récifs arbres' désormais opérationnelle. A la société Vermilion à Parentis en Born, ainsi par cette aide, de confirmer son engagement durable pour les territoires qui l’accueillent.
    Jean-Pascal Simard est directeur des relations publiques France du groupe canadien.
    Car Vermilion a du pétrole mais aussi de bon bras et un grand cœur. Nous suivrons avec attention la façon dont les poissons s’approprieront ce nouvel habitat, ici, lac de Biscarrosse/Parentis.

Implantation des récifs sur le lac Sud 

C'est un partenariat original qui a permis d'en arriver là.


Un partenariat entre la Fédération landaise de pêche, l'association halieutique des


Grands lacs ainsi que les sociétés Vermilion (extraction de pétrole) et Durand béton


(BTP).



Quatre récifs en béton sous forme d'arbres de 2 mêtres de hauteur et 2,4 d'envergure, conçus spécialement pour cet usage, ont été immergés ce mardi matin depuis le port de Vermilion et avec les moyens techniques de la société canadienne.

Le fond du lac de Parentis-Biscarrosse (3 600 hectares) comme celui de Sanguinet-Cazaux (4 500 hectares) un peu plus au nord est entièrement sablonneux, sans aucune aspérité et donc peu d'habitat naturel pour les poissons. "En immergeant des récifs artificiels, on vise un double objectif, explique Jérémy Hénin, de la fédé de pêche. Renforcer le cheptel piscicole et créer des sites bien identifiés à l'attention des pêcheurs."

Quatre récifs ont été immergés ce mardi.© PHOTO LAURA MOULIÉ
 

Ces récifs artificiels attirent le menu fretin qui lui même attire les carnassiers, perches et sandres notamment, qui sont fort prisés des pêcheurs. 

Le 6 et le 13 mai, des opérations similaires ont eu lieu du côté de Gastes et de Sainte-Eulalie. 170 tonnes de béton ont été immergés sur cinq sites. Dans les deux cas, il s'agit de matériaux de récupération type regards ou buse. Ce programme a coûté 30 000 euros et pourra être renouvelé. La Dreal a donné l'autorisation pour 250 tonnes immergées tous les ans durant cinq ans. 

Le contenu Google Maps ne s'affiche pas en raison de vos paramètres des cookies actuels. Cliquez sur la politique d'utilisation des cookies (Fonctionnels) pour accepter la politique d'utilisation des cookies de Google Maps et visualiser le contenu. Pour plus d'informations, consultez la politique de confidentialité de Google Maps.